Comprendre la réglementation des tisanes et autres produits de phytothérapie

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi il était difficile de trouver une tisane drainante ou pour la ménopause chez un petit producteur ? Il y a une raison à cela : le cadre réglementaire des produits de phytothérapie !

Voilà ce que vous pourrez trouver sur le marché des petits producteurs de plantes aromatiques et médicinales : Voilà le printemps, Lendemain de fête, La digestive, Nuit d’étoile, Boisson Zen …

Tout cela est très poétique, mais est-ce que ça ne cacherait pas quelque chose ?

Il faut savoir que les « plantes à tisanes alimentaires » ne peuvent pas être associées à un usage thérapeutique. Quant aux plantes à usages médicinaux elles sont soumises au monopole pharmaceutique, et donc interdites à la vente en dehors des pharmacies.

Voilà donc pourquoi, il nous est interdit de vendre ou donner une plante en mentionnant un usage thérapeutique ou une allégation santé.

Il en va de même pour les compléments alimentaires (gemmothérapie, alcoolature, teinture de plantes fraîches). Certaines allégations de santé ont été autorisées mais elles sont très strictement encadrées et restrictives.

D’où vient ces restrictions ? … de la directive 2002/46 CE.

Prenons un exemple concret, il est normalement interdit d’appeler un complément alimentaire « Ménopause », car à ce jour aucune vitamine, aucun minéral, aucune plante, aucun ingrédient n’est reconnu comme ayant aucun impact sur la ménopause. Pour pouvoir affirmer une telle allégation, il faudrait présenter un dossier de recherche démontrant les vertus thérapeutiques du complément alimentaire à un comité d’experts.

Vous avez toujours pensé que le pruneau avait des effets laxatifs ? Pour ce comité d’experts les études réalisées n’étaient pas assez scientifiques, il est donc interdit de vendre des pruneaux en précisant qu’ils peuvent avoir des effets laxatifs !

Depuis ce jour, les petits producteurs sont devenus poètes.

Bibliographie

Connaissances personnelles.

Jean-Marc Dupuis, journaliste scientifique Santé Nature Innovation, membre du « comité d’éthique » de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN).

naturopro

More articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *