Paysan Herboriste

Paysan Herboriste

Vous avez-dit « paysan-herboriste » ? Et oui, même si cette profession est interdite officiellement …

revue-herboristes-1947L’homme utilise des plantes pour se soigner depuis des millénaires, les savoirs se sont transmis de génération en génération…mais depuis l941 il est interdit de parler de plantes sauf avec un diplôme de pharmacien. Ahhhhh nous sommes donc sauvés ! Peut-être ou peut-être pas, car très peu de pharmaciens ont développés de connaissances solides en herboristerie. Lors de leur formation, seulement quelques heures sont dédiées aux plantes médicinales. Il faut donc que les pharmaciens se spécialisent après leur cursus.

On voit aujourd’hui de nombreuses personnes utiliser la phytothérapie en automédication…nous oublions souvent que les plantes sont la base des médicaments. Comme tout remède, il est important que celui-ci soit de bonne qualité et pris avec les bonnes doses et surtout il faut prendre en compte les contres-indications.

L’automédication n’est pas mal en soi, mais un conseil avisé et pertinent permettra de profiter d’un remède efficace et évitera aussi les mauvaises expériences.

Pour obtenir des plantes ayant des propriétés, toutes les étapes sont importantes : la culture, la cueillette, la transformation, le stockage, le transport et la diffusion. Autrefois, les herboristes incarnaient ce savoir vieux comme le monde. Aujourd’hui, transmettre ces savoirs est devenu illégal…

Nous sommes donc officiellement « exploitant agricole/producteur et transformateur de plantes à parfum, aromatiques et médicinales » mais dans notre cœur nous sommes « paysans herboristes ».

Les plantes médicinales et les connaissances de leurs usages ne font-il pas partie de notre patrimoine ?

More articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *